Quelles sont les races à croiser avec le pur sang ?

Depuis des années, croiser un pur-sang, dans le domaine équin, est devenu de plus en plus tendance. Au début, le croisement avec un pur-sang se voulait physique et caractéristique, notamment en matière de rapidité et de résistance. Mais aujourd’hui, l’objectif de cette pratique est de plus en plus esthétique. Toutefois, les vétérinaires s’opposent à cette action à cause des risques que peuvent courir les animaux. C’est d’ailleurs un sujet de débat dans les forums relatifs à l’hippologie. Néanmoins, à défaut de trouver un autre pur-sang pour l’accouplement, il faut trouver la race idéale pour cela.

Pourquoi les vétérinaires s’opposent au croisement ?

Avant de décider de n’importe quel croisement avec un pur-sang, il faut d’abord comprendre les raisons d’opposition des vétérinaires. Après tout, ils sont des spécialistes des animaux et ont déjà vu plusieurs mauvaises conséquences pour affirmer le danger de cette pratique. Invoquer ces raisons vous permettrait donc de prendre une décision en toute connaissance de cause.

En fait, l’objectif des croisements aujourd’hui, c’est d’avoir des cheveux identiques aux Pur-sang arabes, qui ont le visage légèrement bombé. Donc, outre leur sang chaud et leur vitesse, les éleveurs procèdent au croisement afin d’obtenir un poulain au crâne informe, avec un os frontal supérieur altéré. Toutefois, les vétérinaires considèrent cette forme comme un danger pour l’animal. En effet, ce dernier est censé respirer, uniquement, par voie nasale. C’est-à-dire qu’il ne sait pas faire autrement, ni même par la bouche. Pourtant, cette transformation réduit la circulation de l’air par le nez. D’où, un risque de problème respiratoire pour le cheval, ce qui impactera aussi son trot et sa galopade.

Les races que l’on peut croiser avec un pur-sang

Avant tout, il faut comprendre qu’un pur-sang est un terme qui peut désigner plusieurs races de chevaux. En effet, il y a les Pur-sang arabes, les plus sollicités ; les Pur-sang anglais, etc. À noter également que ce type a été découvert en Angleterre entre le XVII et XVIIIe siècle, en croisant les juments anglaises avec les étalons arabes. Ainsi, on peut en déduire qu’un croisement entre un pur-sang anglais et un étalon arabe est bien faisable.

Il est évident qu’un cheval de selle doit être croisé avec un autre cheval de selle ou un cheval sauvage. Le croisement entre une race de trait et une race de sport est aussi envisageable pour un petit plus résistant et costaud. Dans tous les cas, le croisement doit se faire en fonction du résultat souhaité.

Comment trouver les plus belles races de chevaux ?

Il est difficile de trouver une race parfaite pour le croisement avec un pur-sang, surtout si l’on n’est pas vraiment connaisseur. Dans ce cadre, il faut faire un petit tour sur Internet pour définir la race que vous allez croiser avec votre pur-sang. Une fois que vous en avez sélectionné une ou deux, renseignez-vous sur toutes leurs particularités afin de reconnaître facilement une en vrai. Cela vous permettrait d’éviter les arnaqueurs. D’ailleurs, cette recherche en ligne vous donnerait également des pistes sur les endroits qui proposent différentes races de chevaux.

Quel complément alimentaire pour votre cheval ?
Comment assortir l’équipement d’équitation à la robe de son pur sang ?