Accueillir un étalon : l’aménagement nécessaire et autres prérequis

Publié le : 13 février 20204 mins de lecture

Amateur de sport équestre, qui n’a jamais eu l’idée d’adopter un bel étalon un chez soi. Cependant, accueillir un cheval n’est pas si simple comme on peut l’imaginer. Il est surtout question d’organisation, de passion et de beaucoup de responsabilités.

L’espace suffisant pour accueillir un étalon

Vous avez acheté un cheval, et vous aimeriez l’installer dans votre jardin. Détrompé vous, il vous en faut deux, parce que le cheval est un animal grégaire, destiné à vivre en troupeaux ou accompagné. Comme il est d’usage de dire « une acre par cheval », avant donc d’entamer l’accueil d’un étalon, il est donc primordial d’avoir un espace de deux hectares pour la pâture. Mais ce n’est pas tout, il faudra aussi prévoir un box pour cheval pour se protéger du mauvais temps, mais aussi de la chaleur ou du soleil en période d’été. Pour le bien-être de vos chevaux, opter pour l’hébergement pré/box, cependant il faudra veiller à la propreté quotidienne de celui-ci, pour que les chevaux puissent vivre dans un environnement sain. Il faudra ainsi surveiller les allées et les sorties du pré.

Les soins de base et les responsabilités requis

Comme tout animal domestique, un étalon nécessite beaucoup de soins et de responsabilités. Pour un cheval ferré, il est idéal de programmer les visites du maréchal environ 6 à 8 semaines. Aussi, pour parer votre cheval, une visite toutes les 8 à 10 semaines est à prévoir. Même si les vaccinations ne sont obligatoires, que pour les compétitions et les reproductions, il est dans l’intérêt de tous, de contacter un vétérinaire, pour une vaccination contre la grippe et le tétanos. En effet,  ces gestes assurent la santé de vos chevaux. Il ne faut pas oublier le vermifuge au moins 2 fois par an ou selon votre cheval. En tout cas, l’avis d’un spécialiste est toujours la bienvenue, afin d’établir le programme adéquat.

La nourriture et l’abreuvage

Lorsque l’on accueille un cheval chez soi, il faut gérer sa ration en nourriture. L’alimentation de chaque cheval sera déterminée par son activité. Une composition de fourrage sera suffisante pour un cheval qui travaille peu, alors que  pour un cheval qui travaille dur, il faudra apporter des compléments de types granulés. Pour optimiser leur nutrition, prenez en compte : la richesse du sol, le nombre de chevaux, la taille de la pâture. L’accès au foin est à conseiller, s’il vient à manquer d’herbe surtout en hiver, car il permet de réchauffer les chevaux. Il faudra prévoir un abri fermé, et assez grand pour le stockage du foin, afin qu’il reste sec.  La nourriture ne suffit pas, puisqu’avoir un étalon chez soi nécessite également un point d’eau à votre disposition, pour qu’il puisse s’abreuver. Il est essentiel de garantir la propreté et la quantité du point d’eau. L’apport en eau varie en fonction de son alimentation, de la météo et de son activité physique. Il faudra aussi veiller à ce que le point d’eau ne soit pas pollué par une bactérie. En somme, avant d’entamer votre projet, prenez le soin de consulter un vétérinaire spécialiste.

Quelles sont les démarches administratives pour déclarer son étalon ?
Les critères pour faire obtenir le titre d’étalon à son cheval

Plan du site